Calendrier de l'Avent 2010 : 15.

Publié le par Arnaud Strada

Lequel d'entre vous, quand il veut bâtir une tour, ne commence par s'asseoir pour calculer la dépense et juger s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? Autrement, s'il pose les fondations sans pouvoir terminer, tous ceux qui le verront se mettront à se moquer de lui et diront : "Voilà un homme qui a commencé à bâtir et qui n'a pas pu terminer !" (Lc, XIV, 28-30)

 

C'est bien par souci du Salut des âmes que Blaise Pascal, grand dispensateur des raisons et des effets, jugea René Descartes, chercheur de principes et moraliste à provisions, "inutile et incertain" (Pensées, Br.78). Il feignait d'oublier que la philosophie classique n'avait fait voeu de se consacrer aux basses oeuvres et à la métaphysique que pour offrir à d'autres les fruits de son labeur : au théologien, au scientifique, au politique.

 

Reconnaissance jalouse d'un autre grand penseur du Grand Siècle ; emportement littéraire de l'auteur des Pensées (la formule frappe, c'est certain). Car le philosophie n'intéresse pas tellement Pascal qui suivait son chemin de solitude vers soi-même et vers Dieu à travers la religion et le siècle. Qu'a-t-on besoin de revenir aux fondamentaux quand on est porté par le Christ ?

 

Chez les penseurs modernes, présidents de nations, de partis ou de clubs, entraîneurs de militants ou de sportifs, etc., n'est-ce pas au rebours de toute idée finale que l'on se dirige régulièrement vers le fondement du jeu ou d'un engagement ? Comme nous le disions hier, le retour aux fondamentaux n'a jamais lieu qu'en période de crise, de chute dans les sondages ou au classement. Il s'agit d'un mot d'ordre à court terme pour rassembler ses troupes et faire l'appel : qui n'est pas avec nous est contre nous.

 

Faire une dictée, brasser un électorat, calmer un kop, au fond l'objectif est le même : la pax romana, ici et maintenant. Jusqu'à la prochaine crise : d'élection en élection, d'examen en examen, de défaite en défaite, des fondamentaux au fondamentalisme.

Publié dans Calendrier

Commenter cet article