Confession, hallucination.

Publié le par LuC

Le lecteur se souvient peut-être de mon voisin. Moins mal qu'il y a deux mois, il a vu ses conditions d'internement allégées. Ainsi lui a-t-on par exemple rendu le contact avec le monde extérieur : il a la télévision, un accès à internet, le téléphone et, pour une raison inconnue, la possibilité d'envoyer des pigeons voyageurs. C'est par ce moyen que j'ai reçu ce matin le message qui suit.

 

D'où vient ce changement d'état d'esprit, ce bouleversement de mes convictions ?

 

Est-ce la complaisance avec laquelle Laurent Blanc adopte le rôle d'anti-Domenech et de chantre du beau jeu et de la belle âme ? Est-ce d'avoir appris que Slaven Bilic jouait dans un groupe de rock ?

 

Toujours est-il que depuis deux jours j'ai revu une centaine de fois la scène de l'expulsion unanimement injustifiée du Français à cause du tout aussi unanimement fourbe simulateur croate.  Eh bien j'ai enfin remarqué ce qui jusqu'aujourd'hui ne m'était jamais apparu : l'actuel sélectionneur français tire le maillot de l'actuel sélectionneur croate, son visage est hargneux, et - mon Dieu faites que la maladie me trompe - il frappe effectivement son adversaire ! Pas à la tête où Bilic monte les mains de douleur, pas fort au point de provoquer la mise à terre d'un athlète en pleine forme. Il y a bien eu simulation. Mais il y a eu coup !

 

Ce coup que j'avais peut-être vu déjà sans le remarquer ! Que personne n'avait jamais blâmé dans mon pays qu'un arbitre espagnol ! Mes yeux se sont ouverts. Mais ai-je vu vraiment ? Je crois. Je ne sais plus.

 

Pauvre homme à l'âme décidément bien malade.

 

(Nous rappelons que les avis exprimés sont de la responsabilité de leur auteur se trouvant à l'heure actuelle dans un hôpital psychiatrique de Moscou. Nous ne les publions que pour satisfaire la curiosité anthropologique du lecteur.)

Publié dans Religion

Commenter cet article