Les remerciements d'Iniesta.

Publié le par William K.

Beau perdant, peu après avoir félicité son copain Messi, Andrés Iniesta a sorti de sa poche une feuille de papier, l'a chiffonnée, mise en boule, et une demi-volée l'a envoyée dans une poubelle. C'étaient ses remerciements en cas de victoire. Nous les publions en exclusivité (et ainsi faisons la nique à Wikileaks et L'Express) traduits par nos soins.

 

Merci. (Serrage de mains, sourires forcés)

 

Je voudrais d'abord vous remercier, vous dire merci à tous d'avoir aimé le jeu que nous avons proposé cette année avec le Barça et avec l'Equipe Nationale d'Espagne, d'avoir compris mon jeu et d'avoir voté pour moi. (Soupir)

 

Je voudrais remercier le FC Barcelone, et tout particulièrement Pep Guardiola, qui fait bien plus pour les joueurs de taille modeste que la Halde pour toutes les autres minorités réunies. Sans lui, notre nombre serait restreint à un ou deux par équipe et nous ne serions jamais autre chose que des mascottes. Ce soir, j'ai une pensée pour Mathieu Valbuena et Bernard Diomède. (Demi-sanglot)

 

Je dis aussi merci à France Football, à Canal+ Espagne, France et Navarre, à Jean-Michel Larqué, à Christian Jean-Pierre - qui doit être espagnol pour avoir autant de prénoms (sourire, regard vers l'assistance, attente de la fin de la traduction instantanée, attente des rires de la salle, petit rire gêné) ainsi qu'à tous les journalistes et assimilés qui répandent l'idée reçue selon laquelle notre football est le seul, le vrai, le bon, le beau.

 

Ce qui me permet d'évoquer  l'homme qui a inventé la passe, fondateur de la ville d'El Paso et de sa fameuse banque. Sans lui, je ne serais rien. Hélas, j'ai oublié son nom. (Silence gêné)

 

Pour finir, je dédie ce trophée à la société Bayer© qui me laisse gratuitement exhiber ce teint plus blanc que blanc qui est devenu mon signe distinctif, comme d'autres avaient ont leur coiffure. (Clin d'oeil à Beckham s'il est présent)

 

Voilà. Merci. (S'enfuir au plus vite avec le trophée avant que quelqu'un ne remarque la supercherie)

Publié dans Médias

Commenter cet article

Dadinho do Brasil 24/02/2011 12:46


J'ai trouvé cet article très faible et assez peu divertissant. Désolé.


Carmen 19/01/2011 23:56


J'ai retrouvé le discours de Xavi qui refusait le ballon d'or… Il trouvait que c'était inapproprié pour un joueur comme lui, qui n'est rien sans le collectif. Alors que Messi a prouvé avec
l'Argentine qu'il n'avait pas besoin des passes d'Iniesta et Xavi, bien sûr… www.carmenitaola.com


Grédule 15/01/2011 21:19


À mon sens l'élection est dénaturée. Sneijder aurait au moins du passer la présélection, conformément au vote des journalistes. Les capitaines et entraîneurs des micronations sont illégitimes à
côté d'eux. Le ballon d'or a perdu de son éclat. Il suffira pour le gagner d'impressionner ceux qui vivent dans des îlots ou dans des pays de basket. Les votants ne sont plus les médias experts
mais ceux qui les lisent. Or ils ont d'autres influences, notamment les beaufs qui commentent les directs ou les pubs des équipementiers. Manque de pot, Sneijder était plus à marquer des buts
décisifs pour des équipes surprises qu'à tourner des pubs avec ses adversaires de Champions League. "Il était une fois..." un prix qui nous éclairait dans le brouillard médiatique. C'est bel et
bien du passé maintenant.


William K. 15/01/2011 14:47


Et pourquoi voudriez-vous que FF rompe son contrat ? Il s'agit d'un partenariat, ce qui signifie le consentement des différentes parties.


Grédule 14/01/2011 21:13


Et dire qu'on a manqué ça ! Merci de l'exclu ! Au fait, y a-t-il moyen pour France Football de rompre son contrat avec la FIFA pour le ballon d'or ?