Little Big Man.

Publié le par LuC

Courir sans s'arrêter. Se lever sous les cieux éthiopiens, remonter le Nil jusqu'à tous les stades du monde. Des pistes de Seoul aux avenues de Berlin : courir. Courir pour soi et pour les autres. Dix mille mètres en équipe, mais toujours seul au fond. Sourire aux autres - vaincre pour soi.

 

Courir le long des lignes, déborder les défenses. Sprinter à quatre mille cinq cent trente-trois mètres, ne rien lâcher à une minute de la fin. Courir au bord de la touche, un pied dedans, un pied dehors. Courir après les filles, courir après la gloire, courir après le temps perdu. Courir comme un lapin, comme un lion, comme une bête. Du bout de l'aile au bout du coeur : courir et s'envoler.

 

Courir toujours et à jamais. Comme dit le poète : Courir, cela n'est rien. Courir, la belle affaire. Mais vieillir... Alors courir encore, courir encore. Courir un peu moins vite. Et puis souffler. Et s'essouffler. S'arrêter en pleine rue à New York et dire que c'est assez. Sourire : Touch down !

 

Dimanche 7 novembre, Haile Gebreselassie a mis un terme à sa carrière.

Publié dans Hors-jeu

Commenter cet article

radio biere foot 10/11/2010 10:01


Je découvre ton blog ce matin même. Excellent ! Bel hommage à Haile Gebreselassie, un grand champion.