Footbook !

Publié le par Grôme BonalD

                                                  NOTE DE SERVICE ULTRA-SECRETE.

 

Destinataire : Groupe Intellectuel de Généralisation de la Nouveauté, Service Publicité, Section Football, District central.

 

Objet : Socialiser le football.

 

 

                              Messieurs,

 

L'analyse des projets, réalistes ou non, sur lesquels travaillent nos partenaires, nous apprennent que la Ligue est très en retard sur ses probables futurs concurrents. Naturellement, puisque la Ligue possède l'exclusivité des images produites sur ses terrains et autour, d'une certaine manière, ces projets ne peuvent naitre sans elle, et nous nous en félicitons. Néanmoins, nous pensons qu'il est temps de centraliser l'innovation afin de lui assurer une authentique originalité et de conserver le monopole économique sur l'objet Football.

 

La chaîne Canal+ est à la pointe de la recherche en matière de spectacle footballistique. Ses produits dérivés - Avant et Après-matchs, interviews, talks-shows, documentaires au coeur des équipes - jouissent d'une popularité égale à nos matchs. Nous proposons de combiner ceux-ci et ceux-là afin d'offrir un spectacle vraiment divertissant et interactif.

 

Les Yeux dans les Bleus, A la Clairefontaine ont plu énormément au public. Allons plus loin. La mode est à la transparence, les gens en ont marre de ces joueurs renfermés sur eux-mêmes. Le nombre de gros plans sur les visages pendant les retransmissions télévisées des matchs a explosé ces dernières années, ne nous arrêtons pas là. Passons la barrière du visage, du regard, du corps, montrons les pensées et les âmes des footballeurs.

 

Eux-mêmes le désirent : leurs explosions de joie à chaque but leur permet d'évacuer la pression accumulée sous le mutisme imposé par présidents et entraîneurs. La langue de bois n'a jamais été la langue maternelle du footballeur authentique ! Elle est l'effet de sa professionnalisation mal maîtrisée. Libérons sa parole !

 

Les réseaux sociaux qui se sont développés ces dernières années sont la preuve que nous avons tous quelque chose à dire et que toute vérité est bonne à entendre. Voyez tous ces statuts actualisés en permanence : l'utilisateur bêta publie ses états d'âme, le refrain de la chanson qui lui trotte dans la tête, ses pensées. Avant il était muet, triste, il partageait 70% moins de détails intimes avec ses amis (statistique INSII) : comment osait-il les appeler ses proches ? Or, ceux-ci le lisent, commentent, approuvent : il n'est plus seul, il est entendu, compris, la discussion à bâtons rompus est engagée. Les langues se délient, les esprits se libèrent.La vie reprend.

 

L'humain a réapparu. Qu'il investisse nos terrains ! Que les joueurs publient leurs pensées, leurs états d'âme., nous ouvre à leur univers. Le public veut savoir à quoi pense un avant-centre au moment de tirer au but ou un gardien qui n'a pas touché le ballon depuis une demi-heure.Nous pourrions commencer par demander aux joueurs de twitter ou de facebooker. Le vide juridique en la matière devrait bientôt être comblé, c'est pourquoi il importe de se dépêcher d'établir une jurisprudence : nous devons posséder les droits à la publication volontaire obligatoire de la partie de leur vie privée qui concerne leur vie publique.

 

Nous espérons par ailleurs que, dans un futur proche, les joueurs twitteront depuis le terrain. Déjà, lors de certains matchs, les chaînes de télévision focalisent une ou plusieurs caméras sur les mouvements d'un seul joueur. Des scientifiques ont émis le souhait d'installer une petite caméra sur certains joueurs afin de voir ce qu'ils voient et d'analyser le lien entre le jeu et leur jeu. Pourquoi n'installerions-nous pas bientôt des capteurs au niveau du cerveau connectés à leurs comptes facebook ou twitter : imaginez nos millions d'abonnés suivant le match et accédant en temps réelle à la vie mentale des sportifs - ils découvriraient les mouvements des joueurs de l'extérieur et de l'intérieur. Une nouvelle dimension du sport doit naître bientôt.

 

Tous ces projets semblent relever de la science-fiction, mais nous vous assurons que nos partenaires y travaillent sérieusement. Afin de conserver son contrôle économico-moral, la Ligue se doit de prendre des initiatives dans ce domaine. Nous appelons donc solennellement à la création d'une commission interdisciplinaire d'innovation technique et de développement cognitif à des fins éthiques. Nous ne pouvons laisser le mental de nos athlètes à la merci des sponsors et diffuseurs : il appartient au football, à la Ligue et au public.

 

 

                                                                          Section de surveillance économico-technique et de contrôle moral du GIGN.

Publié dans Futurisme

Commenter cet article

deux pieds décollés 19/10/2010 12:13


Ces propositions ont peut-être davantage de chances d'aboutir que l'assistance vidéo pour l'arbitrage.

Il n'y a plus de soirées sans qu'un pote soit là quasi exclusivement pour enregistrer et "partager" ce qui s'y passe : corrélativement, c'est vrai, on poursuivra la publicité des états d'âme qui
font le foot. On doit déjà, depuis longtemps, se taper les "atchik atchik atchik" des vestiaires...